Thierry sent son licenciement venir

Illustration
Illustration
Début janvier, Thierry, 55 ans, DRH d’une société de logistique (700 personnes) depuis 3 ans, vient m’entretenir de son questionnement quant à sa fonction. Il a beaucoup bossé et a dû préparé un plan social. Sur le terrain, il se sent peu soutenu par le PDG actionnaire principal. Les réunions de Codir sont plus des monologues du PDG au ton variable que des échanges constructifs. Quelques cadres ont été remerciés de façon injuste selon Thierry et d’autres regardent du côté de la concurrence. Alors qu’en décembre, il s’attendait à une prime respectable, il n’en fût rien!

Que veut Thierry ?

Un espace d’expression. Soit, mais en coaching, je suis très attachée au cadre : définition d’un objectif, parité, non-jugement, confidentialité. En réalité, Thierry était découragé car le comportement de son PDG traduisait fort peu un management dynamique, encore moins la reconnaissance des compétences développées au fil des semaines. Dans cette situation, il se demandait comment faire passer des messages pour espérer changer son PDG. Il croyait à une complémentarité possible…. Assez vite, Thierry a accepté d’examiner ce que serait sa fonction de DRH à la place de l’actuelle. Dure vérité de son décalage au niveau de la culture d’entreprise, de ses valeurs, de ses motivations.

 Le coach aide seulement le coaché à trouver ses solutions. Thierry m’annonce lors de notre dernière séance : « je vais partir en week-end prolongé pour me reposer ».  Trois mois plus tard, Thierry avait intégré un cabinet de relations humaines pour un « atterrissage en douceur » avant sa retraite.

Les résultats

  • Protéger sa santé est capital
  • La reconnaissance de sa collaboration aussi
  • L'examen du critère culturel est fondamental

Les bénéfices

  • S’exprimer dans le confort est « son cadeau » pour longtemps
  • Trouver ses limites de complémentarité rend de grands services

Voir aussi

Jean-Luc, ravagé après le décès de sa soeur

Jean-Luc est un homme de 70 ans, fracassé par le deuil de sa seule soeur après des années de maladie. Il est arrivé à mon cabinet, déprimé, en rumination, coupé de sa vie sociale, perdant le goût de vivre...    "Dès la fin de la 1ère sé …

Juliette, 39 ans, harcelée, licenciée, déprimée

Juliette, 39 ans, arrive face à moi en m’annonçant son état de déprime suite à un licenciement difficile. Assistante d’un PDG d’une PME de 20 personnes pendant I5 ans, elle apprend un beau matin que l’entreprise est vendue. Le choc pour elle et l’équ …

Guillaume, 35 ans, autoentrepreneur, fracassé par son divorce

GUILLAUME, jeune père- 35 ans- d'une fille de 3 ans, divorce et vend la maison du couple par obligation en quelques semaines. Alors, il se tourne vers l'alcool (sans être alcoolique) et délaisse ses affaires et vient le temps des dettes. Une de ses am …